Test d'adhésif pour impression 3D - 3DLac et PLA

RSS
Test d'adhésif pour impression 3D - 3DLac et PLA

C’est quoi le 3DLac?

Le 3DLac est une laque adhésive que l’on applique sur la surface d’impression d’une imprimante 3D pour empêcher que la pièce décolle durant l’impression et aide à prévenir le gauchissement “warping”. Le produit fonctionne bien avec le PLA, l’ABS, les matériaux flexibles et autres.

Mais fonctionne-t-il vraiment et est-il utile?

Nous avons mis le 3DLac à l’épreuve avec le PLA de Materio3D pour vérifier son utilité et sa force.

Nous allons faire plusieurs expériences avec le 3DLac et d’autres matériaux ainsi que des comparatifs avec d’autres méthodes d’adhésion.

Méthode d’expérimentation

Je voulais avoir un test simple qui ne prend pas trop de temps, mais qui va gauchir “warp”. J’ai donc généré un bloc rectangulaire pour qu’il y ait une quantité décente de gauchissement naturel. 

Les dimensions du bloc sont : 19,2 cm x 2,1 cm x 1 cm.

Toutes les pièces ont été imprimées sur notre  Ultimaker 3 extended et tranchées (slicing) avec Cura 3.3.1. J’ai complété trois itérations du test en ne changeant que la température de la surface d’impression.

Note utile: la surface d’impression de l’Ultimaker 3 extended est une plaque de verre.

Paramètres d’impression:

Buse à 220°C, remplissage à 100%, vitesse d’impression à 70 mm/s avec une épaisseur de couche de 0,2 mm.

Test 1 - Température: 60°C

L’objet de la première image a été imprimé sans 3DLac alors que l’objet de la deuxième image a été imprimé avec l’adhésif.

La différence entre les deux pièces est minime et on arrive à peine la repérer. L’impression sans le 3DLac a de petits gauchissements sur les coins de la pièce. L’impression avec le 3DLac a une surface lisse et parfaitement droite.

J’ai mis les deux pièces dos à dos (le dos étant la première couche de l’impression) pour comparer la différence de qualité. Vous pouvez voir les coins relevés du bâton imprimé sans 3DLac.

Test 2 - Température: 45°C

Tous les autres paramètres restant pareils, j’ai changé la température de la surface à 45°C pour le prochain essai.

La première image est l’impression sans le 3DLac et la deuxième image avec l’adhésif.

Pour la pièce sans le 3DLac, j’ai dû arrêter l’impression à environ 70%, car mes yeux commençaient à saigner de l’horreur que je regardais. En revanche, l’impression avec le 3DLac s’est terminée sans problème avec un résultat parfait. Je n’ai pas fait la comparaison dos à dos, car la différence est évidente.

Test 3 - Température: 0°C

Certains me diront que c’est de l’abus, mais j’ai décidé de pousser le test à l’extrême en désactivant la chaleur pour la surface d’impression. La température ambiante de notre magasin est de 25°C.

La première image est sans le 3DLac et la deuxième est avec.

Imprimer sans lit chauffé ni adhésion donne une impression échouée, le résultat que je m’attendais. Par contre, j’étais bien surpris que l’impression avec le 3DLac se soit terminée avec un résultat presque parfait. Il y a un mini gauchissement sur les coins.

J’ai comparé l’impression du bâtonnet avec le 3DLac à 60°C avec celui avec 3DLac à 0°C. On peut effectivement voir que les coins de l’impression à 0°C (bâtonnet du bas) sont légèrement relevés.

Verdict

Le 3DLac est un adhésif puissant qui fonctionne très bien avec le PLA.

Une cannette de 3DLac va vous permettre d’imprimer avec succès plusieurs projets. De plus, 3DLac a amélioré sa formule et le produit est encore plus fort qu’avant.

//

Previous Post

  • Nathan Orfin