Expérience d'assemblage de la MK3 d'André Théberge

RSS
Expérience d'assemblage de la MK3 d'André Théberge

Nous avons reçu un texte d'un de nos clients décrivant son expérience d'assemblage d'un kit Original de Prusa i3 MK3 acheté à Voxel Factory, un magasin expert et spécilisé en impression 3D au Canada.

 


Mon expérience avec la construction du kit Original Prusa i3 MK3

J'ai été l'un des premiers à recevoir le deuxième lot d'imprimantes i3 MK3 de Voxel Factory, et j'ai écrit ce petit mémo pour donner mes impressions sur le kit et aider les premiers constructeurs avec quelques conseils.

Le kit est livré dans une boîte, et les pièces sont triées dans des sacs, étiquetés selon le chapitre nécessitant ces pièces. Les pièces imprimées en 3D sont livrées dans des sacs séparés. Il y a un sac de pièces de rechange (# 9), avec quelques fournitures d'entretien incluses (une aiguille d'acupuncture, un bâton de colle) et une carte SD avec quelques fichiers de test. De plus, il y a 2 fils de nylon noir, attention, ce ne sont pas des morceaux de filament, comme je le pensais auparavant, mais plutôt des renforts en nylon utilisés pour le filage, et sont très importants, s'il vous plaît ne les jetez pas.

Certains outils de base sont inclus, et vous pouvez construire la totalité de l'imprimante avec ceux-ci. Cependant, je vous recommande quelques autres outils pour vous faciliter la vie, à savoir une pince coupante (pour le filament et les zip-ties), un ensemble de tournevis hexagonaux métriques (2.5mm, 2.0mm et 1.5mm), voir www.miponline.com pour un set fantastique, et un vernier pour aligner le cadre. Voir la photo ci-jointe.

Les instructions d'assemblage sont très claires, avec beaucoup d'illustrations. Vérifiez les points codés par couleur, qui correspondent à l'illustration. Ceci est particulièrement important pour le chapitre 8, lorsque vous connectez l'électronique et avec la gestion des câbles.

Ouvrez un sac à la fois et vérifiez que toutes les pièces sont là avant la construction. Certaines des pièces translucides plus petites dans l'extrudeuse (rondelles, tube en PTFE) peuvent se coincer dans le sac # 5, et vous pouvez penser qu'il vous manque une pièce. Cela m'est arrivé. Dans l'ensemble, il n'y avait aucune pièce manquante et même quelques vis supplémentaires, à part celles contenues dans le sac # 9.

Il n'y avait pas d'erreurs dans le manuel, mais parfois, vous devez vous référer à l'image pour obtenir la bonne explication, car certains termes utilisés dans le texte peuvent prêter à confusion. En cas de doute, faire confiance à l'image.

Les pièces imprimées en 3D sont de bonne qualité et n'ont pas besoin d'être «retravaillées», les trous ont la bonne taille. Parfois, elles sont serrées, en particulier les trous où le réducteur de tension en nylon s’insère.

La partie la plus difficile à construire est l'extrudeuse, suivie du câblage (gestion des câbles). Prenez votre temps, car cela peut parfois être frustrant. Relisez attentivement les instructions pour les sections de gestion de fil dans les chapitres 5, 7 et 8, et suivez-les religieusement, sinon, il pourrait y avoir un fil ou un zip-tie qui gêne le mouvement, ce qui entraînera une défaillance dans le Selftest. Cela m'est arrivé. Le zip-tie qui retenait les fils de l'extrudeuse dépassait de 3 mm à l'extérieur, et le fil du ventilateur Noctua était également dans la trajectoire du mouvement X, ce qui a causé le problème.

L'extrémité chaude E3D (chapitre 5, page 18) doit être enfoncée complètement et lorsque l'extrudeuse est terminée, l'extrémité chaude (bloc d'aluminium avec des fils rouges dépassant) doit être presque alignée sur la partie orange. Lors de mon premier essai, elle dépassait d'environ 7 mm, et a causé une défaillance dans le calibrage XYZ.

Une astuce pour installer les câbles d'alimentation et les câbles de la plaque chauffante dans le chapitre 8: Retirez temporairement la base du couvercle RAMBo. Les vis sont plus faciles d'accès de cette façon.

Il m'a fallu environ 6 heures pour construire l'imprimante. Je suggère de le faire 2 heures à la fois, lorsque vous êtes fatigué, il devient plus facile de sauter une étape et vous passerez beaucoup de temps plus tard à résoudre l'erreur. Il m'a fallu deux heures supplémentaires pour calibrer l'imprimante, parce que j'ai sauté quelques étapes dans la phase de construction (comme décrit précédemment) et j'ai dû démonter l'extrudeuse deux fois pour réparer mes erreurs. À titre d’information, j’ai déjà construit 3 autres imprimantes 3D auparavant ; je ne suis pas un débutant. Je pense que pour un constructeur inexpérimenté, cela devrait prendre environ 8-10 heures à construire. De façon réaliste, je ne pense pas que vous puissiez la construire en moins de 4 heures, même si vous connaissez toutes les étapes par cœur.

Après avoir tout vérifié, en particulier l'électronique, branchez et allumez l’imprimante. Vous serez accueilli par un assistant (Wizard) sur l'écran LCD. Suivez les instructions, exécutez le Selftest, puis le calibrage XYZ (cela prend 12 minutes, et ça fait d'innombrables mouvements de va-et-vient sur les 3 axes). Insérez un filament, exécutez l'étalonnage de la première couche. Le filament sortira et ne collera pas très bien au lit. En utilisant le bouton rotatif, mettre un décalage négatif jusqu'à obtenir une adhérence et un filament semi-plat. Les coins du motif en zigzag devraient être nets. Le carré devrait sortir d'un seul morceau, mais pas trop écrasé.

J'ai imprimé quelques exemples inclus sur la carte SD. Le logo Prusa à 200um est bien sorti, mieux que les autres imprimantes que j'ai vues en action. Ensuite, j'ai essayé la grenouille à 50um (4 heures pour imprimer) et à 150um (1.5 heures pour imprimer). Les résultants étaient très satisfaisants, la qualité est aussi bonne que des machines à $5000.

Dans l'ensemble, je suis impressionné par la qualité et le design. Toutes les pièces de l'imprimante ont été imprimées par Prusa Research à l'aide de machines similaires et de filaments PETG, ce qui vous donne une idée des possibilités et de la qualité auxquelles vous pouvez vous attendre. L'imprimante est silencieuse et relativement rapide. Je n'ai pas encore vérifié les fonctionnalités supplémentaires (Power Panic, à court de filament ...), mais je suis sûr qu'ils vont fonctionner comme décrit. Quant à la fiabilité, le temps nous le dira. Les pièces susceptibles de se briser sont relativement faciles d'accès, en enlevant quelques vis. Mon seul souci est de démonter le filage des câbles, ce qui prendra assez de temps pour réassembler. Mais pour le prix, je suis très content de mon imprimante Prusa et du niveau de service de Voxel Factory.

André Théberge

Previous Post Next Post

  • Nathan Orfin